CLEMENT SANTOS

Clément SANTOS

NININI

Exposition du 8 mars au 1 avril 2017

Vernissage mardi 8 mars 2017 de 18h à 21h

Clement Santos - Mitsubishi, 2017

Clement Santos – Mitsubishi, 2017

Mon travail se construit principalement à partir de logos de grandes marques. Ces logos, je les choisis pour leur composition graphique, que je me réapproprie afin de créer des oeuvres concrètes. « Un élément pictural n’a pas d’autre signification que « lui-même », en conséquence, un tableau n’a pas d’autre signification que « lui-même » ». Cet extrait du manifeste de l’Art Concret m’a marqué car il souligne l’importance donnée à l’expérience du regard. Les oeuvres sont créées pour être regardées, pour être senties. C’est cette idée qui me guide dans mon processus créatif.

En les découpant, les recadrant, les retournant, les pliant, les associant… je cherche donc à transformer ces logos en nouvelles expériences esthétiques. Je recherche de la justesse, du rythme et surtout une cohésion. La réalisation finale doit pouvoir affirmer une autonomie.

En parallèle de ce travail de transformation, je cherche aussi à donner à ces formes une présence plus matérielle, plus tangible. En faisant des grands formats, en peignant les tranches des tableaux, en découpant directement dans du médium ou en créant en volume. Je veux leur donner une existence plus concrète afin de rendre l’expérience qu’on en fait plus physique, plus sensible.

En transformant ces logos en oeuvres concrètes, je cherche ainsi à bousculer le regard qu’on leur porte habituellement. Nous avons l’habitude de voir ces formes mais nous ne les regardons pas vraiment. C’est la marque qu’elles représentent que nous voyons. Leurs significations les dépassent et nous font presque oublier leur réalité indépendante et concrète. C’est cette limite du regard que je cherche à susciter dans mes réalisations. Quand la forme devient elle signe?

Clement Santos-Dadasi,2016

Clement Santos-Dadasi,2016

C’est une confrontation entre deux manières de percevoir le réel qui est à l’origine de ce travail.

J’ai découvert la première grâce à la méditation. En apprenant comment calmer mon esprit, j’ai découvert qu’il était possible de moins juger le réel, de moins l’interpréter. Percevoir un son pour un son et une couleur pour une couleur.

La seconde en m’intéressant au marketing. Lorsque j’achetais un produit, je me demandais souvent : est ce que mon choix va vers le produit lui-même ou bien la marque qui lui est rattachée? Dans son essai « No logo », Naomi Klein démontre que beaucoup d’entreprises ne se concentrent plus sur les produits, mais plutôt sur l’image de leur marque. « Pour ces sociétés, le produit apparent faisait seulement office de matériau de remplissage dans la production réelle : la marque ».

Alors que la méditation me propose d’observer les choses pour ce qu’elles sont, le Marketing cherche au contraire à m’imposer leurs significations.
C’est cette double approche possible du réel que je cherche à mettre en tension dans mes réalisations.

Clement Santos -Arlbo,2016

Clement Santos -Arlbo,2016

Clement Santos - DAS,2014

Clement Santos – DAS,2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

www.clementsantos.com